Conférence-débat « Les scientifiques vus par la bande dessinée »

Depuis 80 ans, le CNRS héberge les scientifiques français. Depuis un peu plus d’un siècle, les romans illustrés (les bandes dessinées) se sont emparé de ces personnages particuliers, qui apparaissent, soit à l’origine, soit en marge, dans ces récits plus ou moins sérieux. Tantôt loufoques, souvent distraits, parfois paranoïaques et inquiétants, toujours passionnés par leur domaine de recherche, ils (et elles !) ont imprimés dans nos mémoires des souvenirs communs.

Conférence-débat « Les scientifiques vus par la bande dessinée »

Médiathèque de Talence

Samedi 19 octobre

15h

Avec la participation de

Bruno Malaizé, maître de conférence de l'université de Bordeaux au laboratoire Environnements et paléoenvironnements océaniques et continentaux (EPOC).

À propos de l'événement

Depuis 80 ans, le CNRS héberge les scientifiques français. Depuis un peu plus d’un siècle, les romans illustrés (les bandes dessinées) se sont emparé de ces personnages particuliers, qui apparaissent, soit à l’origine, soit en marge, dans ces récits plus ou moins sérieux. Tantôt loufoques, souvent distraits, parfois paranoïaques et inquiétants, toujours passionnés par leur domaine de recherche, ils (et elles !) ont imprimés dans nos mémoires des souvenirs communs.

A travers une galerie de portraits éclectiques mais non exhaustive, nous verrons comment ces scientifiques ont été perçus, comment ils ont gagné en respectabilité, bref, l’évolution de leur image à travers ce média populaire. De l’ingénierie à la physique, en passant par la biologie ou l’archéologie, tous les domaines des sciences modernes ont eu leur ‘figure de proue’. Ayant ou non une réelle existence, biographie fidèle ou pure invention, ils servent tous et toutes avec ferveur une mémoire collective.

 

 

Prochains événements

Fermer

Proposer un quizz

  • Intitulé de la question
  • Types de fichiers acceptés : jpg, png.
Fermer

Laisser un témoignage

  • Types de fichiers acceptés : jpg, png.
Fermer

S'inscrire à la newsletter